La maison L'Heureux – Héritage de la Nouvelle-France

Construite en 1684 par monsieur Pierre Auclair, la maison L’Heureux, située sur le boulevard Bastien, témoigne des pratiques architecturales à l’époque du régime français. Toiture à quatre versants, épais murs de pierre, lucarnes et bardeau de cèdre huilé composent cette maison rurale d’inspiration normande. Orientée vers le sud, comme la plupart des maisons à l’époque, sa façade ne donne pas directement sur le boulevard. Autant de caractéristiques qui distinguent ce bijou historique et architectural des constructions récentes qui l’entourent.

MAISON_LHEUREUX-6264

La maison L’Heureux a appartenu à quatre familles au total, qui l’ont léguée à leurs descendants de génération en génération : les Auclair, les Légaré, les Villeneuve et finalement les L’Heureux.

Très bien entretenue par chacun de ses propriétaires, la maison L’Heureux ne fait vraiment pas ses 332 ans! Elle n’est malheureusement plus ouverte aux visiteurs depuis quelques années.

MaisonHeureux-Villeneuve

Un témoin précieux de l’histoire de Lebourgneuf

Des études menées par l’Université Laval montrent que les poutres de la cuisine sont faites d’épinette coupée en 1673. Celles de la charpente datent plutôt de 1719. La maison aurait donc été construite en deux temps. Une deuxième partie aurait été annexée à la demeure d’origine en 1719. Un mur de pierre qui traverse la maison serait un vestige de cet ajout. Le toit aurait été refait la même année.

Le plus vieux document écrit qui traite de la maison remonte à 1769. On y décrit une demeure de 55 pieds de long sur 32 pieds de large, qui comprend notamment des chambres, une cuisine, deux cheminées, deux portes et neuf fenêtres. Très près de ce à quoi ressemble la maison aujourd’hui.

téléchargement

La maison L’Heureux nous rappelle la riche histoire d’un secteur qui appartenait autrefois à la seigneurie de Saint-Ignace. Encore habitée aujourd’hui, elle a visiblement été érigée avec soin par un homme qui savait ce qu’il faisait. Gageons toutefois qu’il était loin de se douter qu’on y vivrait encore plus de 300 ans après lui!

– Joannie Langlois

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM