Démystifier la maladie d’Alzheimer

Alzheimer. Un mot qui effraie bien des gens et avec raison : au Québec, 125 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer. D’ici quinze ans, environ 1,4 million de Canadiennes et Canadiens pourraient être atteints de cette maladie ou d’une autre forme de démence. Il s’avère donc important que tous soient bien informés sur cette maladie qui n’affecte pas seulement le patient, mais aussi sa famille et ses proches.

Qu’est-ce que l’Alzheimer?

La maladie d’Alzheimer, qui doit son nom au chercheur qui l’a découverte en 1906, se caractérise comme étant une forme de démence, la plus commune, qui détruit progressivement et irréversiblement les cellules vitales du cerveau, les neurones.

Les premières manifestations de la maladie sont des pertes de mémoire qui nuisent aux activités quotidiennes, l’égarement d’objets et la difficulté d’accomplir des tâches familières, même les plus simples. S’en suivent des problèmes de langage, la désorientation spatiale et temporale, une diminution du jugement, la difficulté à comprendre des notions abstraites, un changement d’humeur et de personnalité et une perte d’intérêt. Au stade avancé, le patient n’est plus en mesure d’interagir avec le monde extérieur, et ce, jusqu’à son décès.

Docteur, suis-je à risque de développer la maladie d’Alzheimer?

Bien qu’il ne soit pas encore possible d’identifier les causes exactes de l’apparition de la maladie d’Alzheimer, les chercheurs ont pu remarquer certains facteurs prédisposants. L’âge et le bagage génétique sont les deux principaux facteurs de risque : les personnes âgées et celles qui portent la variante ApoE4 du gène sont plus propices à développer la maladie. Les femmes, les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires ou de diabète et les personnes ayant eu des lésions à la tête sont aussi considérées comme étant plus à risque.

Faire avancer la recherche et mieux prévenir l’Alzheimer : une course contre la montre

Étant un fléau qui touche beaucoup de personnes, la maladie d’Alzheimer est le sujet de plusieurs recherches qui visent à identifier ses causes exactes et les manières de la prévenir. Concrètement, l’activité physique peut jouer un rôle important dans la prévention de la maladie et le ralentissement de l’apparition des symptômes. Elle améliore la mobilité, l’équilibre, la cognition générale et est un excellent moyen de prévenir des facteurs de risque importants, comme les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Pour un cerveau actif, il est recommandé, au moins quelques fois par semaine, de faire des activités, comme des casse-têtes ou des jeux de mémoire, qui stimulent ses différentes zones.

La Société Alzheimer de Québec : une ressource incontournable pour tous

Durant le mois de janvier, mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer, mais aussi tout au long de l’année, la Société Alzheimer de Québec organise des activités d’information, de sensibilisation et de collecte de fonds. Pour en apprendre plus sur
la maladie et les services offerts, consultez son site Web à l’adresse www.societealzheimerdequebec.com.

Nouveau projet dans Lebourgneuf : un « minivillage » pour les personnes atteintes d’Alzheimer

Le Groupe Résidences du Patrimoine et Constrobourg ont annoncé, au printemps dernier, la construction d’un « minivillage » pour les personnes atteintes d’Alzheimer à côté de l’édifice Promutuel. Le projet, évalué à 44 millions de dollars, offrira à ces personnes un milieu de vie adapté à leur condition et s’apparentant le plus possible à celui dans lequel elles vivaient avant la maladie, un environnement chaleureux et naturel. L’objectif des promoteurs est de permettre aux patients de continuer à vivre dans la dignité malgré la diminution de leurs facultés cognitives. Ce concept est déjà très populaire en Europe. L’ouverture de la première phase est prévue à la fin de 2018.

 

Texte : Mélissa Plante

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM