CHRONIQUE AUTO

Porsche Taycan Turbo 2020

La nouvelle référence électrique?

À la suite du dévoilement du Taycan, plus de 20 000 personnes à l’échelle mondiale ont réservé le leur, confiants que Porsche ne pouvait les décevoir. Leur patience a été récompensée. Flamboyante, la berline entièrement électrique a ouvert la porte de la firme de Stuttgart à la mobilité électrique.

De la concurrence? Aucun constructeur de véhicules haut de gamme ne proposait de véhicules 100 % électriques sur le marché, la plupart se limitant à des véhicules hybrides rechargeables. Sauf un : Tesla. Son Model S entrait seul en lice, mais Porsche s’ajoute maintenant à la partie. Et une Porsche, même électrique, reste toujours une Porsche.

Au-delà du nom, le Taycan se veut une vitrine technologique. Les concepteurs ont greffé un moteur électrique sur chaque essieu, ce qui en fait une voiture à rouage intégral. Ces moteurs puisent leur énergie dans une batterie de 800 V. Principal avantage? La rapidité de la recharge. En moins de 6 minutes, on récupère une centaine de kilomètres d’autonomie. Pour le moment au Québec, les bornes du réseau électrique ne peuvent malheureusement effectuer cette recharge éclair. Les bornes de recharge rapide de 50 kW (400 V) présentement disponibles permettent néanmoins de récupérer les 100 km en environ 30 minutes. L’autonomie reste toujours le maillon faible des véhicules électriques. Selon les évaluations de Ressources naturelles Canada, le Taycan Turbo en possède une de 323 km, soit 139 km de moins que le Model S (Standard Range).

Photography: Christoph Bauer Postproduction: Wagnerchic – www.wagnerchic.com

Jamais un sans deux
Autre trouvaille de Porsche : la boîte automatique à deux
rapports. Montée sur l’essieu arrière, elle permet d’exploiter au maximum les performances de la voiture. Le premier rapport maintient l’accélération jusqu’au point de changement à 70 km/h, alors que le second optimise l’efficacité de la batterie.

Le modèle Turbo (sans turbocompresseur!) déploie 625 chevaux. En activant le Launch Control (que l’on pourrait traduire librement par « départ fusée »), leur nombre bondit momentanément à 680. En 3,2 secondes, le Taycan Turbo boucle le 0-100 km/h, selon les mesures de Porsche. Les occupants sont littéralement aspirés par leur siège. Grisant, cet exercice peut être répété continuellement sans perte d’efficacité. Le modèle Turbo S réussit le même exploit en 2,8 secondes, alors que la 4S, le modèle d’entrée de gamme, le réalise en 4 secondes. Des performances respectables dans tous les cas.

Imperturbable
Cette impressionnante énergie est canalisée avec brio. Malgré la force déployée au démarrage, le Taycan demeure stoïque au décollage. Soutenu par une suspension pneumatique adaptative, le Taycan fait preuve de bienveillance envers ses occupants, en leur offrant un bon compromis entre le confort et la sportivité. Mais la fermeté de la suspension nous rappelle que nous sommes bel et bien au volant d’une Porsche.

Sur la route, la voiture reste droite comme l’épée du roi. Aidé par les roues arrière directrices, elle s’agrippe au bitume des virages prononcés avec la ferme conviction d’en sortir indemne. Très communicative, la direction se
montre d’une précision exemplaire, réagissant immédiatement aux impulsions du conducteur. Puissants, les freins effectuent des arrêts francs et rassurants. Il est toutefois dommage que nos limites de vitesse ne nous
permettent pas de prendre la pleine mesure des prouesses de cette ingénierie allemande. Certains acheteurs s’offriront assurément le loisir de
l’apprécier en piste.

Signature techno
Lorsqu’on se glisse à bord du Taycan, on constate immédiatement que l’on a affaire à une voiture sport. Carrosserie abaissée, position de conduite droite et sièges soigneusement dessinés nous donnent l’impression de prendre le volant d’un 911.

La présentation intérieure soulève peu de critiques. Les concepteurs proposent un cockpit moderne, comme en témoignent l’écran tactile (offert en option) monté devant le passager avant et le grand écran tactile monté sur console pour permettre au conducteur de contrôler toutes les fonctions du véhicule. Il lui faudra cependant une période d’appropriation, car le repérage des commandes l’invite trop souvent à quitter les yeux de la route. Les constructeurs en font parfois trop, préférant l’originalité à l’efficacité. Le conducteur devra également apprivoiser le levier des vitesses caché derrière le volant et négocier avec une visibilité réduite. Pour loger les bagages, le Taycan possède deux coffres : un à l’arrière (366 L) et un autre à l’avant (81 L).

Les acheteurs qui ont mis la main sur leur Taycan ont eu raison de faire confiance à Porsche, qui poursuit une aventure amorcée plus de cent ans plus tôt. Ses concepteurs ont concocté une voiture qui combine une puissante motorisation électrique et des qualités dynamiques à la hauteur de la philosophie de la marque. Ferdinand Porsche en serait le premier impressionné. Si ce n’est de son autonomie plus limitée, de quelques petits écueils ergonomiques et de la liste vertigineuse d’options, le Taycan est une réussite à tous points de vue.

EN BREF
Porsche Taycan Turbo 2020
Prix de départ : 173 900 $
Prix du modèle essayé : 195 880 $

porsche.com

Par Jean-Pierre Bouchard

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM