CHRONIQUE AUTO

Volvo XC40 T5 R-Design 2020

New Volvo XC40 – exterior

À en juger par les ventes, les consommateurs sont de plus en plus friands d’utilitaires sport de petit format comme le Volvo XC40. Arrivé sur le marché l’an dernier, il s’ajoute à une longue liste de rivaux tout aussi méritants les uns que les autres. Le charme scandinave du XC40 suffit-il pour attirer l’attention?

La carrosserie athlétique du XC40 le différencie d’une concurrence qui affiche des lignes plus élancées. Au premier coup d’œil, le véhicule dégage un air de robustesse. Pour quelques centaines de dollars, on peut y ajouter un toit et des éléments extérieurs noirs ou blancs, ce qui lui donne une allure distinctive.

Vie à bord
Le XC40 accorde aux occupants des places avant un bon dégagement pour les jambes et la tête. Il n’est toutefois pas aussi confortable pour les personnes de grande taille qui trouveront l’espace étriqué, surtout en s’assoyant sur la banquette arrière, un peu moins douillette que les sièges avant, par ailleurs. Volvo a néanmoins exploité intelligemment l’espace, gommant le sentiment d’exiguïté propre au véhicule de la catégorie. Il a également ajouté des caractéristiques pratiques, comme une petite corbeille amovible placée dans l’accoudoir central et un crochet sur la boîte à gants pour y accrocher un sac.

New Volvo XC40 T5 plug-in hybrid

Les sièges avant du XC40 figurent incontestablement parmi les plus confortables sur le marché. Le conducteur trouve facilement une bonne position de conduite, mais il doit négocier avec une visibilité arrière limitée. De base, le véhicule reçoit un ensemble d’éléments de sécurité.

Sobre avec une touche d’originalité, l’habitacle offre aux occupants un endroit où il fait bon passer du temps. Ceux qui recherchent un brin de fantaisie peuvent toujours opter pour une moquette et des garnitures de portes de couleur orange. Les matériaux sont de très bonne qualité, mais certains manquent de souplesse en comparaison de ceux d’autres rivaux.

The New Volvo XC40 – interior

Facile à consulter, l’instrumentation de bord ne suscite aucune critique. Placé au centre de la planche de bord, le grand écran de type tablette numérique rassemble les fonctions vitales du véhicule. Si l’affichage est sans reproche, l’utilisation de l’écran, elle, peut rapidement distraire le conducteur, car il doit faire plusieurs actions pour trouver de l’information ou effectuer un réglage.

Sur la route
Déposé sur une toute nouvelle plateforme, le véhicule assemblé en Belgique démontre une belle confiance en lui sur la route et offre un équilibre harmonieux de conduite. La direction est précise et rapide. Sur la grand-route, le XC40 procure une agréable douceur de roulement, qui est renforcée par une insonorisation efficace. Malgré sa fermeté, la
suspension absorbe adéquatement les imperfections de la route. Certaines réactions sont néanmoins plus senties. Au Canada, tous les XC40 reçoivent de série le rouage intégral.

Volvo propose deux moteurs : T4 et T5, tous deux à quatre cylindres de 2,0 L turbocompressés et jumelés à une boîte automatique à 8 rapports.

New Volvo XC40 – exterior

La différence entre les deux réside dans la puissance : le premier fournit 187 chevaux et le second, celui mis au banc d’essai, fournit 248 chevaux. L’année 2020 accueille également une version hybride rechargeable : le T5. Celui-ci réagit avec vivacité, mais son fonctionnement accuse un peu de rudesse. De son côté, la boîte l’accompagne efficacement, mais certains passages coulent parfois moins doucement. L’utilisation du levier des vitesses n’est pas a priori intuitive et nécessitera un certain temps d’appropriation.

Malgré certains écueils, il n’en demeure pas moins que Volvo propose un véhicule qui rassemble des qualités qui le placent en bonne position dans la course des petits utilitaires.

volvo.com

Par Jean-Pierre Bouchard

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM