SIMON LABERGE et son mode de vie immobilier

Ses pancartes bien colorées dans nos quartiers ne passent pas inaperçues. On entend son nom dans plusieurs stations de radio partout à Québec et on reconnaît son visage. Simon Laberge est un courtier immobilier Via Capitale. Il forme, avec ses courtiers et ses adjointes, l’une des équipes les plus efficaces du marché. Portrait d’un homme naturel, rationnel et définitivement bien ancré dans son domaine.

La fibre commerciale tout jeune

La plupart des grands vendeurs de ce monde ont découvert une certaine passion pour le commerce à un jeune âge. Simon ne fait pas exception à la règle, puisque c’est à 9 ans qu’il a décidé de vendre ses services… de tonte de gazon! Sa clientèle, il l’a constituée lui-même, au moyen du traditionnel porte-à-porte. La satisfaction de ses clients l’a enthousiasmé, au point de toujours vouloir répéter le processus. À 12 ans, le garçon se levait tôt, troquait ses couvertures douillettes contre les routes à parcourir et les escaliers à grimper, puis bravait les intempéries pour livrer le journal à ses clients.

À 17 ans, il a continué d’acquérir de l’expérience, plus professionnelle qu’antérieurement, lorsqu’il s’est trouvé un emploi en vente de véhicules récréatifs. Dans la jeune vingtaine, de plus en plus intéressé par la vente, Simon avait en tête d’intégrer le domaine de l’immobilier. Il faut dire qu’il avait toujours eu cette intention avouée, mais qu’il commençait à y songer davantage et plus fixement. Afin de gagner un large bassin d’éventuels clients et, surtout, de servir chacun dans sa langue, il a décidé de se rendre aux États-Unis pour apprendre l’anglais. À son retour, ayant vécu son lot d’expériences, le jeune homme s’est donné le temps de respirer un peu. Durant cette période, notamment de réflexion, il était loin de se douter qu’un signe en apparence anodin allait bientôt changer totalement sa vie.

Le destin fait bien les choses

À 24 ans, l’heure sonnait pour Simon qui avait repéré une annonce de formation en courtage immobilier dans le journal. Ne faisant ni une ni deux, il appela pour s’y inscrire, motivé comme jamais et persuadé de sa vocation. C’est ainsi qu’il a commencé la formation de courtier immobilier qui l’a mené là où il est aujourd’hui. « J’aurais commencé avant, mais je n’aurais peut-être pas été aussi efficace que maintenant parce que chaque personne que j’ai rencontrée dans le processus m’a aidé. » Il a réussi son cours avec brio et, après quelques essais d’usage au sein de la profession, il a joint les rangs de Via Capitale.

Au début, la tâche était ardue. Simon devait trouver des clients, comme il l’avait fait pour son entreprise de tonte de gazon! Mais il ne faisait pas la tournée des quartiers, cette fois-ci. Il épluchait ce qu’il appelle les « expirés », c’est-à-dire les contrats arrivés à échéance entre un propriétaire souhaitant vendre et un courtier immobilier. Il communiquait également avec des gens qui affichaient leur propriété à vendre par le biais de services de vente immobilière sans intermédiaire. Petit à petit, après des recherches approfondies sur le marché, il a réussi à conquérir une clientèle qui, à son tour, ne s’est pas gênée pour le référer à maintes reprises.

Une équipe idéale

C’est bien beau avoir des clients, mais il faut être apte à les servir efficacement et rapidement. Face à l’expansion de son entreprise et ayant toujours le sourire de ses clients à coeur, Simon a d’abord engagé une adjointe, puis a formé une équipe solide. Aujourd’hui, quatre adjointes et ses courtiers constituent Équipe Laberge, la référence dans l’immobilier. Simon octroie le succès de l’équipe à la belle synergie et à la passion de l’immobilier qui unissent ses membres. Étant donné que ce domaine est en constant mouvement, Simon continue de suivre des formations dans le but de rester au sommet de son art. Son équipe suit ses pas sur ce plan et sur d’autres, dont celui de la communication. Au sein de l’équipe, chacun prête une oreille attentive aux clients et priorise l’échange et le suivi : « Être à l’écoute des gens, c’est le grand secret! » Simon est si dévoué pour ses clients qu’il tient à ce qu’en tout temps une personne soit de garde pour assurer une réponse immédiate.

En raison d’un grand souci de transparence, son équipe et lui tiennent à fournir à leurs clients des comptes rendus complets après chaque visite et à utiliser la communication pour établir une collaboration bilatérale efficace et agréable.  L’objectif de Simon est de créer un lien qui se démarque de l’habituelle relation d’affaires très formelle entre un courtier immobilier et son client. Simon poursuit : « Nous [les courtiers et les clients] devons travailler ensemble pour vendre. Nous formons une véritable équipe. » Sa manière de travailler porte d’ailleurs ses fruits puisque l’équipe a remporté la première place, toutes catégories confondues, au Gala Performance de Via Capitale, et ce, quatre années consécutives!

De gauche à droite : Arthur Joncas, Anthony Simard, Mylène Bouchard, Ève Bédard-Gauthier, Mélanie Brière, Roberto Cyr, Simon Laberge, Anthony St-Pierre, Anne-Marie Drouin, Daniel Nolet, Marie-Claude Drapeau, Noémie Bertrand, Julien Kinch, Anthony Proulx, Éric Perreault et Patrick Fortin
L’immobilier au quotidien

Il est rare que Simon échange son veston-cravate pour des vêtements plus décontractés, mais lorsqu’il le fait, il en profite pour pratiquer des loisirs. Il adore la lecture. Il lit beaucoup de livres d’immobilier, de motivation, de leadership, de marketing, de pensée positive et de politique. C’est un amateur de plein air, été comme hiver. Il aime particulièrement la pêche et le sport en général. Simon s’inspire donc de la citation extraite de la dixième Satire de Juvénal : « Un esprit sain dans un corps sain » pour façonner ses habitudes de vie. Il s’adonne aussi à la moto et au VTT, signe qu’il n’oublie pas ses racines!

Dans tous ces cas, l’immobilier le rattrape. Lorsqu’il part en moto, il ne peut s’empêcher d’observer les propriétés à vendre. S’il part en voyage dans des pays éloignés, il compare les habitations de la place avec les nôtres. Lorsqu’il pêche, il repère les maisons situées autour des lacs et se questionne sur leur prix, en fonction de paramètres comme l’emplacement, l’apparence de la maison ou la grosseur du terrain. « Quand tu es courtier immobilier, tu vois la vie différemment. Il y  a des maisons partout où tu vas. Ton travail te suit toujours. » Lorsqu’il lit un livre, il analyse les concepts puis applique ceux qu’il considère pertinents à son travail.

Ses lectures caractérisent non seulement sa façon de penser, mais aussi son approche par rapport aux clients et la manière dont il interagit avec eux ou toute autre personne. En d’autres mots, le travail quitte rarement l’esprit du courtier, même dans son quotidien personnel.

Une combinaison gagnante

L’immobilier est à Simon ce qu’un refrain est à une chanson. Ce secteur d’activité l’a tout simplement modelé en tant que personne. S’il ne met pas le cap sur des objectifs précis, il se concentre toujours sur celui de se surpasser jour après jour. Il souhaite que, comme lui, son équipe progresse en continu, que la fructueuse synergie d’équipe qu’il a su instaurer soit maintenue au fil du temps et que le niveau élevé de performance atteint soit le reflet des années à venir. Simon carbure au dépassement de soi, et le domaine de l’immobilier le lui permet aujourd’hui et le lui permettra sans doute toujours. L’immobilier, c’est son leitmotiv, un chemin qu’il trace chaque matin, dès son réveil, un terrain de jeu comme un terreau fertile où construire des liens solides avec les autres et où permettre la réalisation de grands rêves.

 

Texte Catherine Jean I Photos Stéphanie de la Ronde

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM