PSYCHO – Peut-on pardonner l’infidélité ?

Nicole, une belle grande femme aux yeux bleus, n’oubliera jamais cet instant. En cherchant les clés dans le manteau de son conjoint, elle découvre une facture d’un hôtel bien connu à Québec. Un doute s’installe.

« D’instinct, la personne trompée veut tout savoir : Qui est l’autre ? Depuis combien temps? Combien de fois ? », explique Louise Sigouin, sexologue.

Ce réflexe est normal, mais inutile. « Le plus urgent est de gérer cette crise. Il faut se demander : qu’est-ce qui nous est arrivé ? »

 

Symptôme
L’infidélité évoque le symptôme d’une relation en difficulté. Des couples ensemble depuis 5, 10 ou 15 ans sont pris dans une implacable routine. « Il n’existe pas de communication authentique entre les partenaires », dit Mme Sigouin.

Les causes sont nombreuses : l’arrivée d’un 3e enfant, l’achat d’un chalet, la carrière qui prend toute la place, etc.

La sexologue Sylvie Lavallée reçoit des infidèles dans son bureau : des hommes et des femmes avec des valeurs, un code d’éthique. Ils vivent une réelle souffrance qui rime avec ambivalence. « Personne ne se lève un matin en se disant : aujourd’hui, je trompe mon conjoint. »

Secousse sismique
Dans un couple, l’infidèle n’a pas tous les torts. « Une distance s’est installée entre les conjoints, qui s’explique par le désenchantement, la déception. »

Comme madame Bovary dans la célèbre œuvre de Flaubert, plusieurs femmes rêvent de romantisme et de passion, alors que leur vie de couple ressemble à un long fleuve tranquille. Une liaison illicite se compare à une vague, une secousse sismique. « On vibre au même diapason avec l’autre et on voit la sexualité de la même façon », observe Mme Lavallée.

Comparable à la cocaïne
« L’infidélité répond à un jeu de séduction qui crée une accoutumance, comparable à la cocaïne. Cela éveille une excitation, le sentiment d’être en vie », illustre Louise Sigouin.

Les femmes qui trompent leur conjoint veulent échapper à cette course de la perfection. « L’infidélité survient quand on est parfois au bord de l’épuisement professionnel. Les femmes n’en peuvent plus de jouer leurs rôle de professionnelle, de maman, d’infirmière, de psychologue, de clown… », énumère Mme Lavallée.

Réactions
La personne trahie ressent un mélange de sentiments, dont une profonde peine, la colère et la hargne. « Le pardon est indispensable. Il faut sortir la hargne et sa colère, sinon le ressentiment peut durer très longtemps », note Mme Sigouin. L’infidèle, homme ou femme, vit une profonde culpabilité qui peut aller jusqu’à la haine de soi.

Une thérapie de couple aide à voir plus clair. « La personne trompée a besoin d’être sécurisée. Elle vit dans la peur d’être abandonnée. Elle se posera des questions advenant une absence prolongée. Est-il vraiment aller jouer au hockey ? »

Électrochoc nécessaire
Certains couples vivront l’infidélité comme un électrochoc. Certains vont réaliser leurs torts. « Je comprends qu’elle soit allée voir ailleurs, je n’étais jamais là », confiera un homme.

Le processus du pardon s’enclenche quand les deux partenaires décident de prioriser leur couple. « On s’en sert comme un tremplin pour vivre une nouvelle intimité amoureuse et sexuelle. Cela nécessite du temps et de
l’investissement sur une base régulière », témoigne Mme  Sigouin.

Les 5 étapes à surmonter

  • Surmonter la crise : Surmonter l’infidélité représente un passage difficile et souffrant. On se donne trois mois pour surmonter la crise.
  • Inventaire de la situation : On ose répondre à la question : Suis-je encore amoureux ? Dans son bureau, Sylvie Lavallée demande : « Si vous n’aviez pas d’enfants avec votre partenaire, resteriez-vous avec ? » ou encore : «  Si vous ne la connaissiez pas, est-ce que vous la choisiriez de nouveau ? »
  • Décision : je pars où je reste ? : Rester ensemble demande autant d’efforts que de se séparer. « Parfois, notre situation ressemble à un cancer qui est trop avancé, il n’y a rien à faire », résume Sylvie Lavallée.
  • Installer des rituels amoureux : « Toutes les semaines, conseille Louise Sigouin, on prend un bloc de trois heures pour communiquer, faire une activité ensemble.
    On demande à l’autre ce qu’il ressent, s’il est heureux. »Au quotidien, on donne des preuves d’amour. On admire et complimente l’élu de
    son cœur. « On n’a pas besoin d’offrir une Mini Cooper avec une boucle dessus »,
    caricature Mme Sigouin.
  • Maintenir dans le temps  : Le couple prend un nouveau départ. La thérapeute
    Sylvie Lavallée conseille de le matérialiser par une liste d’objectifs : activités, voyages, rénovations à faire ensemble.De l’avis de Louise Sigouin, il semble possible de reconstruire, de réparer. « On fait le deuil de notre relation qui n’est pas parfaite. Le temps demeure notre meilleur allié », conclut-elle.En savoir plus :
    -Êtes-vous en santé sexuelle ? Sylvie Lavallée. Éditions Trécarré
    -Voyage aux pays de l’amour Jacques Salomé. Éditions de l’Homme

     

     

     

     

    www.atelier-developpementpersonnel-coexister.com/amour-et-sexualite

 

Texte Annie Bourque

 

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM