Mythes et vérités du régime sans gluten

Mal de ventre, perte de poids, anémie. Suis-je intolérante au gluten? Cette question est maintes fois posée dans le bureau de Nicole LeBlanc, nutritionniste, conférencière et experte du sujet. « Il faut se méfier, dit-elle, de son propre diagnostic ou de celui de nos proches, car la maladie cœliaque* atteint seulement 1 % de la population en Amérique du Nord. » Parfois, il s’écoule beaucoup de temps avant de mettre le doigt sur le véritable bobo. « L’obtention d’un diagnostic peut prendre en moyenne 12 ans », affirme Édith Lalanne, directrice de la Fondation québécoise de la maladie cœliaque (FQMC). Un médecin de famille doit d’abord valider les informations. Puis, un gastroentérologue effectue une biopsie dans le petit intestin.
Un mythe tenace

Des vedettes américaines, comme Jennifer Aniston, Oprah Winfrey, Lady Gaga ou le joueur de tennis Novak Djokovic, ont éliminé le gluten de leur alimentation. Exit donc le blé, le seigle et l’orge dans la préparation de leurs repas.

Le grand public tend à les imiter. C’est une mode contagieuse lancée par les fabricants agroalimentaires. Un nouveau produit sur six en épicerie porte le sceau SG (sans gluten) : un marché lucratif de 90 millions de dollars.

La minceur de nos stars est-elle la raison de ce phénomène? « Pourtant, manger sans gluten ne fait pas nécessairement maigrir », s’insurge Édith Lalanne.

Ces biscuits ou muffins sans SG ne sont peut-être pas si bénéfiques pour la santé. « En supprimant le gluten, on enlève la tendreté du muffin et on le remplace parfois par plus de sucre, de gras ou de sel afin de rehausser le goût », indique Nicole LeBlanc.

Dans son bureau, la nutritionniste reste inflexible face à cette mode. « Je n’enseigne pas une diète sans gluten à quelqu’un qui n’a pas eu de dépistage chez un médecin. »

Impact

« Il y a un risque à suivre un tel régime. En retirant le gluten de notre alimentation, on se coupe de sources importantes de vitamines du complexe B (acide folique et thiamine) et de fer », ajoute la conférencière qui a prononcé une allocution sur le sujet devant les membres de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ).

Des études ont prouvé qu’un régime sans gluten peut détériorer le microbiote. « Le retrait de produits céréaliers qui contiennent du gluten provoque une diminution de la quantité de bonnes bactéries dans le tube digestif. »

Meilleur choix

Si on veut perdre du poids à cette période cruciale de l’année, il est préférable de diminuer les portions de pâtes et de pain. On privilégie une alimentation méditerranéenne riche en salade et poisson, et on consomme moins de viande rouge et plus de graines et de noix. « Et on peut y ajouter un petit verre de vin rouge de temps en temps », suggère Nicole LeBlanc, en souriant.

Certification pour les restaurateurs

De plus en plus de restaurateurs affichent des menus sans gluten. « Certains sont peu fiables. On rapporte beaucoup de mauvaises expériences », observe Édith Lalanne, la directrice de la FQMC.

Depuis septembre 2017, les restaurateurs du Québec peuvent obtenir une certification* basée sur une série de règles fiables et sécuritaires assurant la préparation des repas sans gluten. « Le programme est encore peu connu et n’est pas obligatoire », indique de son côté Dominique Tremblay, agente d’information à
l’Association des restaurateurs du Québec.

À l’heure actuelle, seulement trois établissements en Ontario et en Nouvelle-Écosse ont reçu l’attestation sans gluten (SG). « Quatre autres sont en voie de l’obtenir, mais aucun n’est situé au Québec », a confié Édith Lalanne.

*Le Programme de gestion d’aliments sans gluten (PGASG)

5 des 15 symptômes de la maladie

  • Retard de croissance chez le jeune enfant
  • Ballonnements
  • Diarrhée
  • Constipation
  • Infertilité

    Source : gluten-allergies-nutrition.com

 

Question de perception

Près d’un tiers des Canadiens, soit 10 millions de personnes, recherchent des produits sans gluten. Environ 2,5 millions d’entre eux en ont besoin pour des raisons médicales. La grande majorité de ces personnes, représentant plus de 7 millions de consommateurs, perçoivent les produits sans gluten comme un choix santé.

Source : Association canadienne de la maladie cœliaque, 2013

Pour en savoir plus :
gluten-allergies-nutrition.com
fqmc.org

 

*La maladie cœliaque est une anomalie du système immunitaire qui se manifeste par une réaction exagérée lors de la consommation de gluten contenu dans les céréales, comme le seigle, l’avoine, le blé, l’orge et le triticale (SABOT). Conséquence? Réaction inflammatoire dans le petit intestin.

 

Recette BROWNIES SANS GLUTEN, ALLÉGÉS EN GRAS ET EN SUCRE

9 à 12 portions

Ingrédients :

1 œuf
½ tasse (125 ml) de sucre
2 c. à table (30 ml) d’huile de canola
¼ tasse (60 ml) de poudre de cacao sans gluten, tamisée
¾ tasse (180 ml) de compote de pommes non sucrée
2 c. à thé (10 ml) de vanille
½ tasse (125 ml) de farine tout usage sans gluten
¼ c. à thé (1 ml) de bicarbonate de sodium
¼ c. à thé (1 ml) de sel

Préparation :

Préchauffer le four à 350 oF et graisser un moule carré de 8 pouces. Saupoudrer d’un peu de poudre de cacao et secouer pour éliminer le surplus.
Tamiser ensemble la farine, le bicarbonate et le sel; réserver.

Dans un bol, fouetter l’œuf avec le sucre, l’huile, la poudre de cacao, la compote et la vanille. Battre jusqu’à l’obtention d’un
mélange homogène.

Incorporer doucement les ingrédients secs puis verser dans le moule graissé. Laisser reposer 20 minutes à la température de la pièce avant de mettre au four.

Cuire au four pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit prise. Laisser refroidir complètement avant de couper avec un couteau rincé à l’eau chaude.

Servir avec des fruits ou un peu de yogourt.

Source : Nicole LeBlanc, Dt. P.
gluten-allergies-nutrition.com

 

Texte : Annie Bourque

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM