MIRALIS : Figure de proue de la cuisine québecoise

Surfant sur la crête de la vague, le fabricant d’armoires de cuisine Miralis se pose à l’avant-garde des tendances. Modèle d’innovation et de créativité, l’entreprise propose des designs de cuisine à la fois modernes et intemporels. En outre, elle emploie près de 300 personnes dans un village du Bas-Saint-Laurent, tout en distribuant ses produits un peu partout au Québec et ailleurs en Amérique du Nord. Incursion à l’intérieur de ce fleuron québécois de la cuisine.

Daniel Drapeau, PDG de Miralis

 

Depuis sa fondation, en 1976, Miralis fabriquait essentiellement des composantes d’armoires destinées aux ébénistes et à d’autres artisans de la cuisine. En 2010, toutefois, à la suite du rachat de l’entreprise par certains de ses cadres, un virage majeur a été amorcé.

Daniel Drapeau, PDG de Miralis, raconte : « On a pris la décision de concentrer notre stratégie sur la cuisine dans son ensemble et de nous adresser directement au consommateur, à travers notre réseau de détaillants. » Ce faisant, Miralis a fait le pari de miser sur l’innovation.

Ce choix a porté fruit : Miralis a doublé de taille depuis 2010 et occupe une place prépondérante dans la région de Rimouski. « On a plus ou moins 300 employés, mais comme chacun a un conjoint et un enfant en moyenne, l’entreprise rayonne sur environ 1 000 personnes. » Quand on sait que la population de Saint-Anaclet-de-Lessard, berceau des installations de Miralis, s’élève à plus ou moins 3 000 personnes, on devine le rôle majeur qu’elle y joue sur les plans économique et social. Mais l’obligation de réussite qui en découle, plutôt que de peser sur les épaules des dirigeants uniquement, entraîne la mobilisation des troupes. « Les gens y croient, nos équipes y croient, ils comprennent que c’est le succès de la compagnie qui va assurer son avenir. » La synergie qui en résulte est gagnante pour tout le monde.

L’image de marque de Miralis

Outre son dynamisme et son rôle de locomotive, ce qui distingue Miralis, c’est certainement le désir de ses dirigeants de se démarquer par la créativité et l’innovation, de faire différent. L’image de marque du fabricant est littéralement assise sur cette motivation. Et quand on lui demande pourquoi c’est si important, Daniel Drapeau répond simplement : « D’abord, parce que c’est amusant de faire différent. Le statu quo, la routine, pour moi, ce n’est pas amusant. »

Il en fait une quête personnelle, mais il avoue s’entourer de gens qui aiment et qui embrassent le changement, au point où il peut prétendre que c’est maintenant « culturellement imprégné » chez Miralis.

Et ce n’est pas la seule raison. « Ce qui me motive aussi, c’est vraiment d’amener quelque chose de différent dans l’industrie et dans ma région, de faire en sorte qu’un jour, Miralis aura contribué à rendre un manufacturier du Québec intéressant, attrayant. » Daniel Drapeau aimerait redonner ses lettres de noblesse à la manufacture, en lui accolant une autre image que celle de shop dont elle ne s’est pas débarrassée encore.

Et où trouve-t-on l’inspiration, quand il s’agit d’offrir aux amateurs de cuisine des designs alléchants et avant-gardistes? En Europe, paraît-il, principalement du côté de l’Allemagne et de l’Italie, où a lieu l’incontournable salon bisannuel de Milan, l’EuroCucina. Une équipe d’éclaireurs va donc annuellement flairer les tendances en Europe pour Miralis. « L’idée, c’est d’être en avant des tendances et de fournir au marché des produits qui répondent à ce que les designers, les architectes, les gens en général recherchent », explique le PDG. Ce rituel leur permet de comparer les designs et les produits, d’une année à l’autre et d’une exposition à l’autre, et de cerner les tendances qui se pointent.

La mise en marché

Ce que Miralis propose aux consommateurs, ce sont trois grandes familles de designs de cuisine : le contemporain, le classique et le transitionnel qui, lui, se trouve à mi-chemin entre les deux premiers. Bien sûr, il y a toutes sortes de déclinaisons de ces styles, et même des combinaisons. « Ces temps-ci, le moderne, c’est un mélange de classique et de contemporain », commente le dirigeant.

Quant aux matériaux utilisés, ils se divisent en deux catégories. « D’un côté, il y a l’authentique. C’est du bois avec des matériaux de finition, comme des peintures, des teintures. De l’autre côté, il y a les matériaux d’ingénierie, appelés synthétiques, qui ont beaucoup évolué, précise Daniel Drapeau. D’ailleurs, je prévois que le synthétique va surpasser l’authentique, parce que ses propriétés sont tellement supérieures : beaucoup plus robuste et durable. La qualité, c’est extrêmement important. Si le produit n’est pas de bonne qualité, il va mal vieillir. »

À Québec, les produits Miralis sont vendus à travers trois points de vente (voir ci-dessous). Ce sont des distributeurs exclusifs, même s’ils offrent des compléments, comme des comptoirs ou des poignées, fabriqués par d’autres manufacturiers. « Nos trois partenaires ont des centaines de portes et d’échantillons de différents matériaux. Ils ont aussi plusieurs modèles de cuisine sur place. Certains montrent nos produits les plus récents, exclusifs à Miralis. Donc, ça permet au consommateur de bien voir notre offre », conclut Daniel Drapeau.

Une belle cuisine au goût du jour, fonctionnelle et attrayante, ça vous tente? Miralis vous ouvre la voie.

Distributeurs de Miralis à Québec :

Kocïna Espace Design
1137, De l’Église
Québec, QC, G1V 3W4
T. 581 981-8981
kocina.ca

– – – – – – – – – –

Armoires Tentation
1154, chemin Industriel, local C
Lévis, QC, G7A 2R1
T. 418 836-9080
armoirestentation.com

– – – – – – – – – –

Gagnon cuisines et salles de bain Inc.
2777, rue de la Faune
Québec, QC, G3E 1H1
T. 418 843-2443
gagnoncuisine.com

 

Pour plus d’informations :
miralis.com

 

Texte Sylvie Lamothe

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM