L’enfant perdue d’Elena Ferrante

Durant le temps des Fêtes, j’ai lu le tome I de la série L’amie prodigieuse que l’auteure a écrite sous le pseudonyme d’Elena Ferrante. Quel plaisir de savourer le récit de ces deux amies qui vivent dans un quartier pauvre de Naples! L’anonymat de l’écrivaine est loin d’être un caprice. À sa façon, elle proteste contre le système médiatique « qui accorde plus d’importance à l’aura de l’auteur qu’au texte lui-même », confie-t-elle dans une rare entrevue au Monde.

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM