Légende sacrée

La marque Jeep est intimement liée au Wrangler. Anachronisme dans un paysage automobile modelé par des véhicules modernes, il trouve encore chaque année au Canada quelque 20 000 preneurs. C’est presqu’autant que le Hyundai Santa Fe ou le Chevrolet Equinox, des utilitaires pourtant bien différents sur le plan technologique.

Pour un essayeur d’automobiles, en faire l’essai exige toutefois de mettre de côté nos points de repère habituels pour analyser les qualités du véhicule différemment.

Né d’un passé de guerre, le Wrangler porte en lui une histoire longue de plusieurs décennies. Utilitaire iconique, il a réussi à traverser les époques en conservant son allure reconnaissable parmi mille. La plus récente refonte date de 2007. C’était il y a… dix ans! Pourquoi Chrysler dépenserait-il pour changer une recette gagnante et ainsi risquer de déplaire à ses plus fidèles clients?

L’implantation du V6 de 3,6 L, qui anime déjà plusieurs véhicules du constructeur américain, a probablement constitué le changement le plus récent, et le plus heureux. En fournissant plus de puissance, ce moteur procure d’excellentes performances, en plus d’être un peu moins énergivore et un peu plus silencieux. Couplé à la boîte manuelle à 6 rapports de série, il se laisse facilement maîtriser. Moyennant supplément, on peut la remplacer par une boîte automatique à 5 rapports.

2016 Jeep® Wrangler Unlimited 75th Anniversary edition

Présentation utilitaire

Souplesse et coordination sont de mise afin de monter à bord, car la garde au sol est élevée et l’ouverture des portes, étroite. Une fois installé, le conducteur constate rapidement la simplicité de l’aménagement et de la présentation. Exit les fioritures. C’est ce que l’on apprécie du véhicule. Toutes les commandes tombent sous la main et l’instrumentation de bord est facile à lire. Les sièges procurent un confort adéquat et la qualité de la position de conduite varie en fonction du gabarit du conducteur. Les plus grands trouveront le dégagement pour les jambes et l’espace pour les pieds restreints. En revanche, on profite d’une position haute.

Sur la route, le Wrangler se comporte, comme tout véhicule monté sur un châssis en échelle, sans manière raffinée. On ne le choisit pas pour sa précision de conduite, son appui inébranlable dans les virages prononcés ou son freinage franc. On lui pardonne la plupart de ses imperfections au profit de son charisme. Et de ses capacités. J’ai d’ailleurs eu la chance de parcourir la Rubicon Trail aux États-Unis. Exigeante, l’expérience m’a démontré que le Wrangler fait des terrains accidentés. On pense également à l’arrivée du printemps pour rouler à ciel ouvert ou pour se frayer un chemin dans les sentiers.

Rubicon Trail_Août 2006 070

En plus d’offrir un modèle à deux ou à quatre portes (Unlimited), Jeep propose plusieurs versions, dont le Rubicon. Peu importe le modèle ou la version, on peut en rehausser l’apparence ou en renforcer les aptitudes hors route en choisissant parmi de nombreux accessoires et composantes. Certains acheteurs n’hésitent d’ailleurs pas à dépenser une petite fortune pour personnaliser leur jouet.

Le Wrangler n’affronte aucune concurrence directe. Pour un prix comparable, ou moins élevé, on pourrait obtenir un véhicule plus moderne, plus évolué sur le plan technologique. Mais éprouverait-on le plaisir de posséder ce véhicule iconique qui, malgré son âge, continue de réveiller en nous notre petit côté gamin?

Échelle de prix

De 30 240 $ (Wrangler Sport) à 46 740 $ (Unlimited Rubicon)

Prix du véhicule essayé : 43 740 $

– Jean-Pierre Bouchard

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM