Laplante Groupe Auto – La force de l’équipe

Propriétaire de sept entreprises du secteur du véhicule, Mathieu Laplante a compris rapidement qu’il lui fallait miser sur les meilleurs. Il considère aujourd’hui que sa réussite est la conséquence heureuse des efforts de tous les membres de son équipe et de la relation qu’il a tissée avec eux, basée sur la confiance et l’autonomie. En route avec ce chef d’entreprises à la fois cartésien et profondément humain.

Une passion tout simplement

Originaire de Causapscal en Gaspésie, Mathieu Laplante vient d’une famille au sein de laquelle son père et son grand-père exerçaient des métiers liés au sciage du bois. Comment donc est né cet engouement pour l’automobile? Mathieu ne s’en souvient guère, mais raconte : « J’étais passionné par les autos quand j’étais jeune, j’adorais ça! À 8 ans, je pouvais nommer toutes les marques et tous les modèles de voitures en les croisant sur la route. » Malgré cette inclination naturelle et flagrante, il a fait des études en électrodynamique, domaine duquel il s’est retiré involontairement en raison d’un accident. Ses maux de dos tenaces l’ont obligé à se réorienter, et la branche de la vente et du marketing a été la cible d’un nouvel intérêt.


Un jour, au passage, quelqu’un qu’il connaissait bien lui a lancé l’idée d’appliquer concrètement ses connaissances dans le domaine de l’automobile puisque son enthousiasme à cet égard était toujours aussi ardent. Il a donc intégré l’équipe de Beaupré Capitale Chrysler à titre de vendeur stagiaire. Le temps fut court avant qu’il n’ait été hissé au rang du meilleur vendeur de véhicules neufs de la concession, un indice fort signifiant qui confirmait qu’il était sur la bonne voie. Il fut ensuite promu au poste de directeur des ventes et, comme les propriétaires de l’époque, les frères Jean-Pierre et André Voyer, ont décelé chez lui la fibre entrepreneuriale, ils lui ont proposé de racheter graduellement la concession. En 2005, Mathieu a donc acquis 25 % des actions et, en 2010, il détenait toutes les actions des frères Voyer, mais avait toujours un associé à 25 %, feu Raynald Tremblay, qui est décédé en 2018 d’un arrêt cardiaque après une année seulement à la retraite. Mathieu l’avait racheté en 2016. L’aventure entrepreneuriale commençait alors pour le jeune professionnel qui allait devenir un homme d’affaires avisé.

Ses entreprises, aujourd’hui

Il est aujourd’hui actionnaire unique de Capitale Chrysler, anciennement Beaupré Capitale Chrysler, de Ste-Foy Chrysler, concession qu’il a achetée en 2013, et du Méga centre d’occasion de Shannon. En 2018, il a ajouté un concession à ses acquis, soit Mont-Joli Chrysler, où Justin Charland, son ancien directeur des ventes chez Ste-Foy Chrysler, est maintenant directeur général. Ce dernier possède 25 % des parts de l’entreprise qu’il dirige. Il compte aussi à son actif d’autres commerces qu’il a achetés en partenariat : Groupe Aktion Performance, Méga centre de liquidation de Mont-Joli et GR Suspension de Québec, qui possède une franchise à Chicoutimi, en plus de détenir une compagnie immobilière. Au total, il emploie plus de 250 personnes à qui il voue une reconnaissance méritée.

Il n’hésite d’ailleurs pas à dire que ses employés sont la clé de voûte de ses entreprises et de leur croissance.

La force de l’équipe

Lorsqu’il en parle, il exprime d’entrée de jeu : « Un bon entrepreneur, c’est quelqu’un qui sait choisir ses employés. Quand tu démarres ta première entreprise, tu veux être le one man show, mais tu te rends bien vite compte que tu as besoin des autres pour évoluer et que tu n’es vraiment pas le meilleur dans tous les aspects! Moi, je ne peux pas m’improviser comptable, directeur de service, directeur des pièces ou homme de cour, alors je veux être entouré de gens compétents à tous les postes. » Mathieu a par conséquent embauché ses directeurs de département pour leurs compétences, leur attitude, leur leadership et leur vision d’avenir qui correspond à la sienne. L’équipe, c’est la force vive d’une entreprise. Toutes ses ressources doivent se compléter, avancer dans la même direction et travailler en harmonie. Mathieu ne met pas sa touche à chaque opération; il laisse plutôt à ceux qui en ont la charge les responsabilités de leurs départements respectifs. « Le parallèle le plus approprié qu’on puisse faire, je pense, c’est celui avec la médecine, explique-t-il. Un bon directeur d’hôpital n’est pas celui qui fait les opérations à cœur ouvert. C’est celui qui est capable de s’entourer d’excellents chirurgiens et de mettre en place la meilleure équipe hospitalière. C’est un peu la même chose avec un garage. »

Une structure qui fonctionne

La structure d’entreprise qu’a préconisée l’homme d’affaires est celle où les différents départements sont gérés par des directeurs qui sélectionnent eux-mêmes leurs employés. Mathieu engage, pour sa part, les directeurs qu’il considère les meilleurs à leur poste et leur fait ensuite entièrement confiance. « Ils sont bien encadrés et jamais laissés à eux-mêmes. On tient toujours compte de leurs besoins et de leurs idées », dit-il à ce sujet.


Les concessions sont habituellement constituées de sept départements : véhicules neufs, véhicules usagés, pièces, service, financement, marketing et web. Aucun responsable des ressources humaines ne chapeaute l’ensemble des employés. Chaque département est une microentreprise en soi et son directeur, dont la mission est de transmettre à son tour sa passion de l’automobile à ses collaborateurs, est l’unique maître à bord.


Cette structure fonctionne efficacement et permet aux directeurs de connaître leur importance décisive au sein du groupe, d’assumer leurs responsabilités et de déployer leur leadership.

La confiance mutuelle

Ayant de la sorte organisé ses concessions, Mathieu fait donc le pari renouvelé de déléguer non seulement des tâches et des responsabilités, mais aussi des décisions. Pour ce faire, une confiance mutuelle doit s’établir au banc d’essai puis au quotidien. Un des exemples convaincants de cette confiance réci- proque est certainement celle que se manifestent jour après jour Mathieu et Justin, copropriétaire et directeur général de Mont-Joli Chrysler et du Méga centre de liquidation de Mont-Joli.

Natif de Rawdon, Justin a accepté la proposition de Mathieu de prendre les rênes de ces deux commerces dans une région où il n’avait jamais mis les pieds sans doute parce que le défi en valait la chandelle, mais surtout parce que la confiance régnait entre les deux hommes. À l’heure actuelle, Justin détient le quart des parts de Mont-Joli Chrysler et Mathieu se réjouit de sa présence au sein de l’actionnariat, comme il est ravi de pouvoir compter sur lui in situ. « C’est important d’avoir quelqu’un de fiable sur les lieux et d’accueillir ses recommandations autant que de savoir bénéficier de ses connaissances, rajoute-t-il.


Il faut faire confiance à ses employés, les écouter et favoriser la cohésion entre tous. »

L’humain avant tout

Même si Mathieu est cartésien, utilise de nombreux outils de mesure et reste à l’affût de la fluctuation des résultats, il est d’avis que l’humain demeurera la pierre angulaire d’une entreprise, autant en matière de service à la clientèle qu’en matière de gestion. « Rien ne remplace le lien qui se crée entre un acheteur et son vendeur, puis gérer une concession impose de se préoccuper du facteur humain et de faire en sorte que les employés restent et se réalisent pleinement », souligne-t-il.


Son côté humain transparaît également dans une tout autre sphère : le milieu des garderies. Désireux de construire un projet plus axé sur l’individu de concert avec sa conjointe Kim, Mathieu a décidé de devenir copropriétaire de trois garderies avec elle.

Bien qu’il s’occupe davantage de la gestion des immeubles, il s’estime chanceux de participer, d’une certaine façon, au développement des 166 enfants qu’accueillent les garderies.


Il est lui-même père d’un garçon de 13 ans, tandis que Kim est mère d’un garçon de 12 ans. Tous deux fervents amateurs de baseball et de hockey, ils rejoindront bientôt l’équipe de Capitale Chrysler pour accomplir de menues tâches qui leur permettront peut-être de gravir les échelons et d’emprunter le chemin déjà si bien tracé par Mathieu.

225, rue du Marais
Québec, QC
G1M 3C8

418 563-5774
www.laplantegroupeauto.com




Par Julie Marie Dorval

Photographies Stéphanie de la Ronde

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM