CHRONIQUE AUTOMOBILE

VOLVO XC60 T6 R-DESIGN 2019
Transformation réussie?

L’entrée en scène du XC60 en 2010 a donné un nouveau souffle à Volvo. Son utilitaire lui a fourni un sérieux atout pour conserver ses clients, et en attirer de nouveaux, interpellés par une concurrence foisonnante et impitoyable. Mais l’heure de la transformation avait sonné. Réussie?

The new Volvo XC60

 

Remanié en 2016, le XC90 a servi d’inspiration au XC60. L’aîné de la famille des utilitaires a partagé avec lui diverses composantes, dont une excellente plateforme et plusieurs éléments cosmétiques.

Plus long, plus large et moins haut que par le passé, l’utilitaire affiche davantage de prestance, tout en conservant une silhouette familière. Le R-Design, le plus sportif de la gamme, en rajoute, notamment par des éléments de carrosserie gris satiné ainsi que par
des jantes et une grille de calandre exclusives.

Approche suédoise

L’habitacle du XC60 reçoit des sièges sport sculptés qui procurent un confort de haut calibre. C’est probablement ce qui en fait l’allié des longues distances. En plus d’être bien insonorisé, sobre et bien aménagé, l’habitacle est pourvu de matériaux de très belle qualité, impeccablement assemblés. Afin de transformer l’habitacle en salle de concert, Volvo propose la puissante chaîne audio Bowers & Wilkins (3 750 $).

À l’avant comme à l’arrière, les occupants profitent d’un bon espace pour la tête et les jambes. Une fois le volant en main, le conducteur bénéficie d’une excellente position de conduite, pose les yeux sur une instrumentation lisible et a une bonne visibilité. Bien que Volvo équipe d’office son protégé de nombreuses caractéristiques de sécurité, le système de surveillance d’angle mort est disponible par l’acquisition d’un ensemble d’options (1 800 $).

Les principales commandes pour activer les sièges et le volant chauffants, ainsi que pour régler la température ambiante, le système audio et la navigation logent à l’intérieur d’un écran tactile de 9 po. Malgré son intuitivité apparente, on doit s’accorder un certain temps pour l’apprivoiser et ne pas quitter trop longtemps la route des yeux. L’emplacement peu orthodoxe du bouton de démarrage nécessite, lui aussi, un temps d’adaptation.

The new Volvo XC60
Performances et comportement routier

Parmi les trois moteurs quatre cylindres de 2,0 L proposés, on trouve le T6 boulonné sous le capot du R-Design. Turbocompressé et suralimenté, ce moteur qui développe 316 chevaux et un couple de 295 lb-pi ne souffre d’aucun complexe. Il réalise d’excellentes performances. Dès que l’on enfonce l’accélérateur, le véhicule répond présent. La boîte automatique à 8 rapports l’accompagne avec efficacité, mais on la souhaiterait un peu plus coopérative à certains moments.

En comparaison de la première génération, le XC60 brille par un tempérament plus dynamique et plus équilibré. Sur la route, on le sent en pleine possession de ses moyens. Seule la direction mériterait de gagner en précision. Le freinage, lui, mpressionne par son efficacité. En optant pour le R-Design, dont les suspensions sont plus fermes, et les jantes optionnelles de 21 po (1 475 $), on devra assumer des réactions parfois un peu plus senties, mais, dans l’ensemble, l’utilitaire suédois se montre un bon compagnon de route.

Volvo présente une transformation réussie. Les efforts que l’entreprise a déployés se traduisent par un véhicule qui peut, sans gêne, figurer parmi les plus intéressants de sa catégorie.

The new Volvo XC60
The new Volvo XC60

 

Prix de base : 57 450 $

Prix du modèle essayé : 71 390 $
Transport et préparation : 2 015 $ (inclus)
Consommation moyenne obtenue durant l’essai : 11,6 L/100 km
Concurrence : Alfa Romeo Stelvio, Audi Q5, BMW X3, Jaguar F-Pace,
Mercedes-Benz GLC, Infiniti Q50, Lexus NX, Porsche Macan
www.volvocars.com


Texte Jean-Pierre Bouchard

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM