CHRONIQUE AUTOMOBILE

Toyota RAV4 Limited AWD 2019 – la recette d’un seccès?

Vingt ans plus tôt, le RAV4 a fait figure de révélation dans une catégorie naissante, mais aujourd’hui envahie par une harde de concurrents. La cinquième génération de RAV4 permettra-t-elle à Toyota de maintenir son titre de chef de file? Les concepteurs de la marque nippone ont dessiné un habillage extérieur qui dégage désormais une allure plus robuste et plus imposante, ce qui devrait permettre d’attirer une clientèle plus jeune. Peut-être rappelle-t-il toutefois un peu – trop? – celui d’un Jeep Compass ou Cherokee, du moins pour la partie arrière. Par souci d’originalité, Toyota offre la possibilité d’opter pour un toit noir ou blanc agencé à certaines couleurs de véhicules.

Présentation intérieure

Grâce à des dimensions pour la plupart plus généreuses, le RAV4 offre davantage de confort aux occupants, en particulier aux places arrière. Moderne et de bon goût, la présentation intérieure se démarque notamment par sa planche de bord à paliers avec, au centre, un écran tactile de 7 po ou, comme dans la version Limited, un écran de 8 po qui comprend les réglages de la radio et de la navigation, ainsi que les commandes de consultation de l’information relative au véhicule. Ces réglages et commandes sont toutefois disposés sur le pourtour de l’écran, ce qui en complique l’utilisation. En revanche, de grandes commandes ont été installées à portée de main pour la climatisation.

De façon générale, Toyota utilise des matériaux de bonne qualité, mais la présence de certains plastiques durs assombrit un peu le décor. La version Limited profite d’une multitude de caractéristiques de confort, telles que des sièges arrière chauffants.

Puissance accrue

Pour 2019, Toyota fait appel à un 4 cylindres de 2,5 L de 203 chevaux, plutôt que de 176, qu’il relie à une boîte automatique à 8 rapports, plutôt qu’à 6. Plus vigoureux que son prédécesseur, le véhicule figure parmi les plus énergiques de la catégorie. On peut toutefois lui reprocher un fonctionnement qui manque d’onctuosité. Pour l’heure, le constructeur est le seul à offrir une livrée hybride, aussi efficace (sinon plus) que frugale.

En ayant une plateforme plus rigide et des réglages de suspension modifiés, le RAV4 procure une expérience de conduite qui, sans être électrisante, demeure agréable. Le véhicule a surtout gagné en précision de conduite. Il n’a pas le tempérament athlétique d’un Mazda CX-5, mais il sait tirer son épingle du jeu.

Les versions Trail et Limited profitent d’un système de rouage intégral (AWD) plus sophistiqué, qui peut acheminer jusqu’à la moitié du couple du moteur aux roues arrière et la répartir entre les roues arrière gauche ou droite, selon les besoins en traction. De plus, le conducteur peut choisir un mode de conduite parmi cinq, en fonction des conditions de la route ou du terrain. Bien que la garde au sol ait été augmentée considérablement, le RAV4 demeure un véhicule urbain, qui peut cependant, du moins dans le cas des deux versions mentionnées, se tirer d’embarras plus facilement que d’autres.

Au fil des générations, le RAV4 a su maintenir une place enviable sur le marché, mais force est d’admettre que ses rivaux, du moins certains, offrent énormément de potentiel, eux aussi. Sans révolutionner la catégorie, cette nouvelle génération comporte suffisamment d’améliorations pour être l’utilitaire compact dans la mire des acheteurs pour de nombreuses années à venir.

 

Toyota RAV4 2019
Prix de base (LE, traction) : 29 805 $
Prix de la version essayée (Limited AWD) : 42 505 $
Transport et préparation compris
Consommation moyenne obtenue durant l’essai : 8,7 L/100 km
Concurrence principale : Ford Escape, Honda CR-V, Hyundai Tucson,
Kia Sportage, Mazda CX-5, Nissan Rogue, Jeep Cherokee, Subaru
Forester, Volkswagen Tiguan
www.toyota.ca

 

 

Texte Jean-Pierre Bouchard

Inscrivez-vous à l’infolettre

© 2017 - Mon Quartier. Tous droits réservés.

Une réalisation de ICONEM